Archives de Tag: culture

Petite légende hindoue

Par défaut

« Une vieille légende hindoue raconte qu’il y eût un temps où tous les hommes étaient des dieux. Mais ils abusèrent tellement de leur divinité que Brahma décida de leur ôter le pouvoir divin et de le cacher à un endroit où il leur serait impossible de le retrouver.

brahmaBrahma, le dieu créateur de la trinité hindoue

Le grand problème fut donc de lui trouver une cachette. Lorsque les dieux furent convoqués à un conseil pour résoudre ce problème, ils proposèrent ceci : « Enterrons la divinité de l’homme dans la terre. »

Mais Brahma répondit : « Non, cela ne suffit pas, car l’homme creusera et la trouvera. »

Alors les dieux dirent : « Dans ce cas, jetons la divinité dans le plus profond des océans. »

Mais Brahma répondit à nouveau : « Non, car tôt ou tard, l’homme explorera les profondeurs de tous les océans, et il est certain qu’un jour, il la trouvera et la remontera à la surface. »

Déconcertés, les dieux proposèrent : « Il ne reste plus que le ciel, oui, cachons la divinité de le ciel. »

Mais, Brahma répondit encore : « Non, un jour, l’homme parcourra le ciel, ira sur la Lune et la trouvera. »

Les dieux conclurent : « Nous ne savons pas où la cacher car il ne semble pas exister sur terre ou dans la mer d’endroit que l’homme ne puisse atteindre un jour. »

Alors Brahma dit : « Voici ce que nous ferons de la divinité de l’homme: nous la cacherons au plus profond de lui-même, car c’est le seul endroit où il ne pensera jamais à chercher. »

lumière

Bordeaux sous un ciel d’automne

Par défaut

bdx12

Fin septembre. Le soleil est encore là, chaud et enveloppant, et pourtant l’automne clame haut et fort son arrivée, surtout dans la douceur de l’air et dans la couleur des arbres.
Le temps est idéal pour flâner sans avoir trop chaud, tout en profitant de cette belle lumière. Bientôt, les jours raccourciront, la pluie s’invitera dans le quotidien et avec elle les thés chauds, les chaussettes en laine et les bons bouquins. Mais pour le moment, l’été nous tire sa révérence : petit jus d’orange pressé bu en terrasse, promenade en shootant dans les feuilles fraîchement tombées, yeux scotchés sur les feuillages rougissants. « L’automne, c’est le printemps de l’hiver » (Toulouse-Lautrec). Et c’est délicieux !
Alors on en profite le temps d’une balade bordelaise pour savourer les prémices de cette douce saison…

bdx15 bdx14 bdx13  bdx11 bdx7 bdx5 bdx4bdx3

bdx1 bdx2

Collioure & Cadaquès : entre mer et montagne

Par défaut

Les voyages ne commencent pas lorsque l’on arrive à destination. Ils commencent dès que l’ont quitte la maison… C’est à partir du moment où nous fermons la porte de chez nous que l’inconnu peut dérouler son tapis rouge. Certes, l’invention du GPS aide à réduire un peu l’inconnu de la route à suivre (pour peu qu’il n’y a pas de chemin de campagne à prendre !), mais pour le reste… On est sûr de rien !

La route pour rejoindre Collioure fait partie intégrante du voyage. Elle file à travers une campagne vallonnée, puis longe la mer, avant de créer la surprise avec l’apparition majestueuse des Pyrénées (et du Mont Canigou si je ne m’abuse ?) encore enneigée à l’horizon. On en prend plein les yeux !
L’arrivée dans la petite ville se fait par une petite route serpentante, secrète, à travers les vignobles. On voit poindre la mer bleue tout au fond, mais pour le moment c’est la verdure qui domine !
Et puis une fois qu’on a trouvé à se garer gratuitement (défi de tout visiteur), on peut profiter de ce petit bout de paradis…
Paysage magnifique, plages paisibles, eaux turquoises, restaurants délicieux (hummmm les moules à l’aïoli !!!) et paix absolue. Le seul hic ? On est pas les seuls à vouloir venir au paradis : mieux vaut venir hors saison 😉

La route se poursuit, en longeant la côte, en s’arrêtant pour admirer le paysage. En mode 30 km/heure, 3 plombes pour faire quelques bornes et alors ? On est pas pressés !!! Comment faire autrement lorsque la route est si sinueuse, quand chaque virage révèle une vue à couper le souffle ? C’est en cela que ce trajet est une belle leçon de vie : ralentis et prends le temps d’admirer le paysage plutôt que de fonçer… Le fameux « Smile, breathe and go slowly » du grand sage zen Thich Nhat Hanh. « Souris, respire et va doucement »… Alors oui, vous arriverez moins vite à destination, mais souvenez-vous que le voyage commence à l’instant où vous quittez votre chez vous 😉

Frontière espagnole. Route unique et montagneuse. Arrivée douce à Cadaquèz, ville de maisons blanches en bord de mer, à côté de laquelle a résidé l’étonnant et truculent Salvador Dali, dans sa maison de pêcheurs de Port Lligat. Pensez bien à réserver plusieurs jours avant d’y aller : le lieu ne se visite qu’en tout petit groupe, et c’est un endroit couru ! Il faut dire qu’on est pas déçu du voyage : l’originalité et la folie créatrice, c’est Dali !

Voici quelques photos…