Archives de Catégorie: Énergie

Grand jour pour une nouvelle vie

Par défaut

Today is THE day.

Il y a 4 jours à peine, j’ai tiré cette carte du tarot-enseignement d’Osho Rajneesh. Le genre de truc que je fais rarement, sauf quand je suis en mal de poésie ou avec l’envie qu’on « me dise en truc sympa » quand j’ai un coup de spleen. Il va sérieusement falloir que je commence à prendre ces choses au sérieux, car voici ce que m’a dit la carte « Compréhension » que j’ai tirée :

« L’oiseau peint sur cette carte regarde vers l’extérieur de ce qui semble être une cage. Il n’y a aucune porte et effectivement les barreaux disparaissent. Les barreaux étaient une illusion et ce petit oiseau est appelé par la grâce, la liberté et l’encouragement des autres. Il étend ses ailes, s’apprête à prendre son envol pour la toute première fois.
L’aube d’une nouvelle compréhension – que la cage a toujours été ouverte et le ciel a toujours été disponible à notre exploration – peut nous porter à nous sentir quelque peu incertain au début. C’est naturel et normal de se sentir incertain, mais ne laissez pas cela ombrager l’opportunité d’expérimenter la légèreté du cœur et l’aventure qui vont de pair avec l’incertitude.
Acceptez la douceur du moment qui se présente. Sentez le frémissement des ailes en vous. Déployez vos ailes et soyez libre ! »
Carte Compréhension
4 jours après, aujourd’hui en somme, ma responsable hiérarchique m’informe que suite à ma démission, l’offre de travail correspondant à mon poste est en ligne et que j’ai la charge de la relayer auprès des réseaux qui me semblent pertinents. Drôle de tâche que d’annoncer au grand public qu’on cherche un successeur !

Cela m’a pris des mois et une quantité pharaonique de turlupinages internes pour prendre la décision de quitter mon poste et mon style de vie actuels, ma « cage » dont parle la carte. Des mois de peurs, de doutes, d’espoirs, de frissons. Aujourd’hui, à la face du monde, c’est acté : je m’en vais pour de nouvelles aventures, en phase avec ce qui m’habite depuis quelques temps déjà : le yoga, l’ayurveda, les sagesses orientales…
L’angoisse du « oh mon dieu qu’est’ce que j’ai fait ?! » a laissé place à un esprit rationnel et organisé, car oui, tout est en chantier : le site internet, la plaquette de présentation, des emails et les appels pour dégoter des salles où enseigner… Un autre sentiment a fait surface depuis peu, plus doux et apaisé, une petite voix qui me dit : « ce que tu fais est juste, tu es légitime à le faire et prête alors lâche prise et arrête de te prendre le chou s’il te plaît ». Facile à dire, mais j’y travaille 🙂

Aujourd’hui, en publiant l’offre d’emploi pour me remplacer, ma décision devient publique. Ça me donne une boule au ventre sur fond de fierté, un drôle de tableau. Le retour en arrière n’est plus possible. I did it! Et comme il serait un peu nunuche de rester dans une cage dont les barreaux se sont ouverts, je n’ai plus qu’à déployer mes ailes et être libre 😉 C’est pas moi qui le dis, c’est la carte !

Publicités

Rituel d’automne

Par défaut

Bienvenue à toi, automne ! Tu pointes le bout de ton nez avec un soleil plus doux, des feuilles qui rougissent, de la pluie qui rafraîchit le bitume… Et tu nous donnes envie de coocooner 🙂

Selon la médecine indienne traditionnelle (l’Ayurveda), vieille de… euuuh très longtemps (les textes fondateurs, les Vedas, remonteraient au second millénaire avant Jésus-Christ !), l’automne est une saison basée sur l’élément air (vata).
Notre petit rituel s’axe là-dessus !

AutomneJambes

Voici un petit rituel d’automne pour se chouchouter, à répéter tous les jours sans modération 🙂

On ralentit
L’été, on alterne très facilement la farniente et la suractivité : il faut dire que le soleil nous donne des ailes ! Voir des amis, aller courir sur la plage, improviser un pique-nique dans un parc… On reste rarement seul chez soi !
L’automne annonce l’arrivée de l’hiver, et amène des envies inverses : le besoin de se poser, de ralentir le rythme, de prendre le temps de boire un thé chaud avec des grosses chaussettes aux pieds… Bref, l’envie de se préparer à l’hiver, en ralentissant le métabolisme, comme les animaux qui vont entrer en hibernation.
L’idée ? Prendre du temps pour soi ! Se réserver du temps toutes les semaines pour lire, aller au hammam, aller de promener en forêt, faire un goûter avec des amis, bien au chaud… Et regarder les feuilles tomber 😉

On se papouille
Après la caresse du soleil estival, on a encore envie de prendre soin de son corps, même s’il a repris sa couleur initiale, en version non bronzée… Notre meilleure aliée ? L’huile de sésame, qui diminue l’excès d’air (vata) et stimule le feu (pitta). Oui oui, celle qu’on peut aussi mettre dans nos salades ! Elle est multi-fonctions 😉 On peut y ajouter de l’huile essentielle d’orange pour un côté encore plus dessert 😉
Si on n’a pas trop de temps, on peut se contenter de se masser les mains (surtout les paumes, ce qui active plusieurs points de réflexologie et revient à traiter tout le corps) et/ou les pieds (même chose). Si on est large, on peut aller jusqu’à masser le cuir chevelu, le visage, et l’ensemble du corps. On laisse pénétrer un peu et hop, sous la douche !

On passe en cuisine
Au saut du lit, la recette santé est simple : eau chaude et citron (1/2 citron pressé dans une tasse d’eau chaude). Ce dernier contient des vitamines et des minéraux qui aident à libérer les toxines du tube digestif.

Puisque l’automne est la saison de l’air, on peut être sujet à des ballonnements, des gaz… Pas très glamour ! Et comme il faut également stimuler le feu digestif, on a l’arme fatale, qui fait les 2 en 1 : le cumin ! Il facilite la digestion et diminue l’excédent d’air : au top !
Alors on y va franco : on en saupoudre sur les plats, ou bien on en fait infuser dans de l’eau chaude, comme une tisane.

L’automne, c’est aussi l’arrivée de tout un tas de super légumes sur les étals : les patates douces, les courges, les betteraves, les carottes, les radis, les navets, les choux en tout genre… On en use et on en abuse pour donner à notre corps de quoi faire face aux variations climatiques !

On prépare son intérieur pour l’hibernation
L’automne et l’hiver sont souvent synonymes de journées passées chez soi au chaud sans trop sortir son nez dehors (selon la force des intempéries de la région !). Comme l’ours qui se prépare à hiberner doit sans aucun doute peaufiner la déco de sa tannière, nous aussi, on relooke notre intérieur pour la saison ! Nul besoin d’appeler Valérie Damidot (de Déco sur M6) ni de vider son portefeuille chez Ikéa : on investira simplement dans quelques bougies, parfums d’intérieur, plaid ou coussin chaud… Ou tout autre chose qui peut rendre votre cocon douillet, chaleureux et accueillant !

On met de la couleur dans le quotidien
Selon l’Ayurveda, tout dans l’univers dégage une énergie particulière, et les couleurs n’échappent pas à cela. L’automne est une saison plutôt froide : la bonne nouvelle, c’est qu’en se tournant vers des coloris riches et joyeux, tels que les jaunes, oranges et rouges, on peut se réchauffer de l’intérieur ! La nature le fait déjà, il suffit de regarder les feuilles 😉
L’occasion de favoriser les teintes chaudes dans sa garde-robe et son habitat, voire sur notre palette si l’on décide de se mettre à la peinture par un après-midi pluvieux !

Bel automne à tous 🙂

Merci aux sites suivants qui m’ont inspirée dans l’écriture de cet article :
http://www.yogamag.info/dir/conseils-ayurvediques-automne/
http://www.institutdesanteintegrative.com/

Automne2

Fleurs de Bach : la potion magique !

Par défaut

IMG_2203

Histoire d’un drôle de médecin champêtre

Fleurs de Bach… Ca sonne champêtre, bucolique et musical… On imagine aisément un petit air guilleret joué dans une prairie de pâquerettes. Pourtant, les Fleurs de Bach ont été créées par le Docteur Edward Bach, un British né en 1886. Un médecin généraliste, chirurgien, bactériologiste et homéopathe, qui a découvert pas moins de 7 vaccins homéopathiques au cours de sa carrière. Un truc un peu sérieux quoi.

Bach est un médecin pas tout à fait comme les autres : il ne traite pas seulement les symptômes, mais se met aussi en recherche de leurs causes et de leurs origines. Au lieu de se contenter de mettre un pansement sur le bobo du genou écorché, il cherche à comprendre pourquoi on est tombé de vélo… Pour que la chute ne se reproduise plus.
L’idée de sa démarche est aussi de rechercher un bien-être mental et des remèdes n’induisant aucun effet secondaire. En gros, un type qui a de l’ambition…

Fleurs de Bach : gouttes contre émotions fortes

Un beau jour d’été (en fait je ne sais pas, je brode là), Bach promène son chien et est interpellé par une fleur : l’Impatiente (c’est là que l’histoire vraie commence). Très réactive, elle projette ses graines au moindre effleurement : Bach a l’intuition qu’elle pourrait avoir une action apaisante sur certains de ses patients. Il en réalise alors une préparation qu’il va administrer à ses patients: c’est un succès immédiat.

En seulement quelques années (1928 – 1935), Bach va identifier 38 remèdes floraux dont les propriétés bénéfiques aideront à retrouver une harmonie intérieure, psychique et physique. Il met au point une méthode pour capter et préserver leurs principes actifs. Ses 38 essences de fleurs produites selon sa méthode sont connues aujourd’hui sous le nom de « fleurs de Bach ».

Chacun des 38 remèdes découverts par le Dr Bach s’adresse à une caractéristique ou une état émotionnel. Pour sélectionner lesquelles nous correspondent le mieux, il peut être malin d’aller voir un spécialiste. Ou bien de s’interroger soi, en se sondant : dans quel(s) état(s) émotionnel(s) je me trouve aujourd’hui ? Qu’est-ce qui ne va pas, qu’est-ce qui pourrait être amélioré ?

Une fois choisie(s), inutile de boire toute la bouteille d’un coup : on se contentera de 4 gouttes, prises 4 fois par jour en dehors des repas. On peut prendre les gouttes seules, ou bien les diluer dans de l’eau.
Une fois la bouteille terminée, on peut de nouveau faire le point : qu’est-ce qui a changé pour moi ? Ai-je encore besoin d’un coup de pouce ? Si oui, on peut reprendre les fleurs. Et si vraiment rien n’a changé, c’est peut-être qu’une autre solution serait plus efficace pour nous…

Et si c’était placebo ?

Certains détracteurs des Fleurs de Bach mettent en avant le manque de preuves scientifiques concernant l’efficacité de ces plantes pour décrédibiliser leurs actions. Ils évoquent notamment l’effet placebo pour justifier les effets positifs. Et alors, du moment que ça marche ? A chacun de faire sa propre expérience : acheter du Rescue, par exemple, ne coûte pas bien cher. Si ça apporte un soulagement quelconque, placebo ou pas, c’est bel et bien ce que l’on recherche ici 🙂

Rescue : La base de la base

Si vous partiez sur une île déserte, vous emmèneriez quoi ? Du Rescue, définitivement ! Ce petit spray magique est un allié de poids dans toute situation de stress ou de forte émotion : deux petits « pschits » dans la bouche (ou 4 gouttes sur la langue), et ça repart !

IMG_2209