Collioure & Cadaquès : entre mer et montagne

Par défaut

Les voyages ne commencent pas lorsque l’on arrive à destination. Ils commencent dès que l’ont quitte la maison… C’est à partir du moment où nous fermons la porte de chez nous que l’inconnu peut dérouler son tapis rouge. Certes, l’invention du GPS aide à réduire un peu l’inconnu de la route à suivre (pour peu qu’il n’y a pas de chemin de campagne à prendre !), mais pour le reste… On est sûr de rien !

La route pour rejoindre Collioure fait partie intégrante du voyage. Elle file à travers une campagne vallonnée, puis longe la mer, avant de créer la surprise avec l’apparition majestueuse des Pyrénées (et du Mont Canigou si je ne m’abuse ?) encore enneigée à l’horizon. On en prend plein les yeux !
L’arrivée dans la petite ville se fait par une petite route serpentante, secrète, à travers les vignobles. On voit poindre la mer bleue tout au fond, mais pour le moment c’est la verdure qui domine !
Et puis une fois qu’on a trouvé à se garer gratuitement (défi de tout visiteur), on peut profiter de ce petit bout de paradis…
Paysage magnifique, plages paisibles, eaux turquoises, restaurants délicieux (hummmm les moules à l’aïoli !!!) et paix absolue. Le seul hic ? On est pas les seuls à vouloir venir au paradis : mieux vaut venir hors saison 😉

La route se poursuit, en longeant la côte, en s’arrêtant pour admirer le paysage. En mode 30 km/heure, 3 plombes pour faire quelques bornes et alors ? On est pas pressés !!! Comment faire autrement lorsque la route est si sinueuse, quand chaque virage révèle une vue à couper le souffle ? C’est en cela que ce trajet est une belle leçon de vie : ralentis et prends le temps d’admirer le paysage plutôt que de fonçer… Le fameux « Smile, breathe and go slowly » du grand sage zen Thich Nhat Hanh. « Souris, respire et va doucement »… Alors oui, vous arriverez moins vite à destination, mais souvenez-vous que le voyage commence à l’instant où vous quittez votre chez vous 😉

Frontière espagnole. Route unique et montagneuse. Arrivée douce à Cadaquèz, ville de maisons blanches en bord de mer, à côté de laquelle a résidé l’étonnant et truculent Salvador Dali, dans sa maison de pêcheurs de Port Lligat. Pensez bien à réserver plusieurs jours avant d’y aller : le lieu ne se visite qu’en tout petit groupe, et c’est un endroit couru ! Il faut dire qu’on est pas déçu du voyage : l’originalité et la folie créatrice, c’est Dali !

Voici quelques photos…

 

 

 

Une réponse "

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s